Crabe Vampire ׀ Geosesarma cf. Hagen

12,00 $120,00 $

Effacer
UGS : ND Catégories : ,

Description

Geosesarma cf. Hagen : Geosesarma est un genre de crabes de la famille des Sesarmidés, appelés aussi crabes vampires. Il regroupe des espèces de petits crabes d’eau douce ou terrestres. En 2013, on dénombrait 50 espèces connues.

Les espèces de ce genre se rencontrent de l’Asie du Sud-Est aux îles du Pacifique occidentale. Ces espèces peuvent être élevées en captivité dans des paludariums “espace semi-aquatique et semi-terrestre”. Ces crabes sont très craintifs et sont très difficiles à observer en journée.

Comme tous les crustacés, le crabe vampire mue chaque fois qu’il se retrouve à l’étroit dans sa carapace. Avant le durcissement de son nouveau corps, il est plus vulnérable et passe une bonne partie de son temps caché. Ce mécanisme, très complexe, permet le renouvellement périodique de l’exosquelette et d’une partie du squelette interne. C’est également lors des vues que les femelles deviennent fécondables.

Ces petits crabes nocturnes vivent parmi la végétation dense, sous et entre les rochers. Ils se rencontrent à proximité des ruisseaux et peuvent parfois creuser des terriers dans les sols meubles.

Ils sont surtout terrestres et se nourrissent de petits insectes, comme des sauterelles, ainsi que de larves de divers animaux. Leur rôle écologique est non négligeable. En effet, ils participent à l’assainissement de leur milieu en recyclant les nutriments des végétaux en décomposition.

Les populations du crabe vampire sont localisées et ont durement souffert de son excès de notoriété. L’espèce, peu méfiante, habite un ruisseau de forêt tropicale de Java. Elle est aujourd’hui menacée dans son milieu naturel. La reproduction en captivité étant maîtrisée, nous vous recommandons d’être vigilant sur la provenance de ce crabe lors d’une éventuelle acquisition.

Principalement carnivore, ce mini-prédateur surprend par la rapidité avec laquelle il peut chasser insectes et larves croisant sa route.

Étant amphibie, il est équipé pour pouvoir sortir régulièrement de l’eau. Lorsqu’il est en extérieur, il n’utilise pas l’oxygène de l’air mais celui gardé en réserve dans les cavités où se trouvent ses branchies.

Ce crabe peut se passer de l’eau pour vivre et son mode de reproduction ne dépend pas des paramètres des eaux voisines.

Le crabe vampire réside naturellement dans une eau acide. L’acidification de l’eau provient de la décomposition des végétaux. Ce phénomène modifie la couleur de l’eau qui a tendance à se brunir. Dans certaines zones particulièrement riches en matières organiques, l’eau devient tellement teintée qu’on la caractérise d’eau noire.

Cette espèce se rencontre exclusivement à proximité de petits ruisseaux tropicaux, entre les rochers ou dans des terriers. Le milieu est tropical, caractérisé par un fort taux d’humidité et une végétation dense. Ce milieu est particulièrement riche en insectes, qui sont généralement chassés par le crabe vampire. Les juvéniles sont principalement trouvés sur les bords des filets d’eau qui nourrissent le ruisseau, où ils creusent des petits terriers dans le sol meuble. On ne voit pas de crabes adultes pendant la journée.

En raison de leur état de fragilité lors de la mue, tous les crustacés ont besoin d’un environnement fourni en cachettes (racines, galets, feuilles, plantes…) pour s’abriter en cas de danger.

Il convient de maintenir ce crabe en aquaterrarium spécifique. Une quarantaine de litres est amplement suffisante pour envisager l’élevage d’un petit groupe. L’associer à d’autres espèces n’est pas fondamentalement impossible mais un travail de documentation est nécessaire pour la constitution de la population. Ce crabe peut passer une partie de son temps dans des terriers. Il est recommandé de prévoir une épaisseur de substrat conséquente pour qu’il puisse construire son refuge.

Cette espèce passe la majeure partie de sa vie à l’extérieur de l’eau. Elle devra être élevée dans un milieu réparti entre 75% terre et 25% d’eau. Il est à préciser que cette espèce ne doit pas cohabiter avec des crustacés ou poissons de grande taille car elle deviendrait de fait une proie de prédilection. De plus, si vous souhaitez réaliser sa reproduction, il est préférable de l’élever dans un aquarium spécifique.

Ce crabe n’est pas très avenant avec ses voisins. Il possède un territoire défini qu’il n’hésitera pas à défendre en cas de visites inopportunes. Il est est susceptible de s’attaquer à d’autres invertébrés et à des voisins de taille comparable ou inférieure. Pour ces raisons, en cas de tentatives de cohabitation, nous vous recommandons d’offrir un aquarium spacieux à ses occupants. Il sera également nécessaire de ne pas mélanger plusieurs espèces dans une même zone de vie. Attention à la cohabitation entre mâles! Cette espèce ne doit pas cohabiter avec d’autres crabes, en particulier d’autres membres du genre Geosesarma.

Sociabilité : vivant en petits groupes
Territorial : oui
Venimeux : non
Mode de vie : nocturne
Reproduction en eau douce : oui
Courant : faible – moyen
Régime alimentaire : omnivore à tendance carnivore (il convient de ne pas trop nourrir vos pensionnaires pour éviter de polluer l’eau – pour un spécimen adulte, vous pouvez le nourrir une fois par jour)
Température 20 – 26°C

Vu sur YouTube : Vampire Crab Tank Upgrade (source : Sofishticated Keepers) et Installation de crabes vampires dans le paludarium/Orchidarium (source : Orchi D)

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Seuls les clients connectés ayant acheté ce produit ont la possibilité de laisser un avis.

Discus Rive-Sud │ Poissons exotiques